Mildred Pierce

Avec les vacances qui approchent et les diffusions de séries qui se font plus espacées, j’en profite pour rattraper mon retard sur les grands moments télés de l’année. Au programme de la semaine dernière, l’excellente mini-série Mildred Pierce, création HBO, avec Kate Winslet. Cinq épisodes que je conseille vivement.

A l’origine, il y a un roman de l’auteur américain James M. Cain, qui retrace la vie de Mildred Pierce qui, après avoir divorcée de son mari à l’aube de la Grande Dépression américaine, décide de profiter de son don pour la cuisine pour ouvrir un restaurant. Ajoutez à cela une fille imbuvable et capricieuse, et des amours tumultueuses avec un riche puis pauvre dandy, et vous aurez un mélodrame bien construit et fort. Ce livre avait déjà fait l’objet d’une adaptation en 1945 par Michael Curtiz.

Cette fois-ci, c’est le cinéaste Todd Haynes, à qui l’on doit le très bon I’m not there (le film sur Bob Dylan), qui s’y colle pour la grande chaine du cable qui ne nous déçoit que rarement en matière de fiction télévisée. Et c’est donc Winslet qui incarne Mildred Pierce, avec un jeu toujours aussi juste et touchant. Winslet démontre surtout qu’il y a de l’avenir à jouer les parcours de femmes mûres! Si la reconstitution d’une Amérique des années 1930 est très réussi, le côté mélodrame de la série est fortement marquée pas la mise en scène qui se concentre sur le personnage de Mildred, ses espoirs et ses déceptions, mais surtout son amour et sa dévotion pour sa famille et ceux qui l’entourent. Du coup, à part les deux personnages secondaires principaux – soit Veda, la fille (interprétée à merveilles par deux actrices, une enfant et une adulte, Morgan Turner et Evan Rachel Wood) et Monty, l’amant (le beau Guy Pearce)  – on se perd un peu dans le nuage de gens qui traversent la vie de Mildred… mais après tout, peut importe, car sa vie, c’est sa fille, et ses tartes. Le tout dans une atmosphère souvent étouffante et sobre. A noter cependant la présence de l’excellent Melissa Leo dans le rôle de la meilleure amie de Mildred (Leo récemment oscarisée pour son rôle de mère dans The Fighter.)

Bref, encore une fois, HBO nous offre une série de qualité, avec des grands noms du cinéma qui se prêtent au jeu du petit écran. On en rêve.

Publicités

4 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. Gauthier
    Juin 16, 2011 @ 23:39:34

    Tu avais déjà vu Le Roman de Mildred Pierce ? j’avais du le voir pour le cours de Raphaelle Moine… et il était bon, vraiment. Je suis très intrigué par la mini-série, d’autant plus que bon, Kate Winslet :heart: mais du coup, j’anticipe un peu… j’aimerais bien avoir ton avis si tu as vu le film aussi ^^

    Réponse

  2. mercywhitefield
    Juin 17, 2011 @ 13:57:25

    Je n’ai ni vu le film ni lu le livre non, je pense que la série fait beaucoup moins film noir que le film, mais justement, la différence doit être intéressante!

    Réponse

  3. Gauthier
    Juin 19, 2011 @ 00:40:43

    D’accord… de toute façon, je pense que je testerai la série. La curiosité…

    Réponse

  4. Rétrolien: Récap : Série « All about Mercy Whitefield

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :